Confection artisanale vs industrielle

 

La manière dont est confectionné un vêtement est très importante, tant pour ce qui se voit à l'extérieur, que pour les élément et parties intérieurs, invisibles lorsque le vêtement est terminé.

 

L'entoilage de la veste par exemple est une composante essentielle du vêtement, mais qui ne se voit pas.

 

Nos vestes peuvent être entoilées de deux manières différentes :

 

1) Entoilage traditionnel "Full Canevas", réalisé entièrement à la main

2) Semi-entoilé, réalisé partiellement à la main

L'entoilage industriel (3) est une technique que nous n'utilisons pas chez Monogramme.

 

Ci après quelques précisions et explications plus techniques...

Source : Stiff-collar

1. Entoilage traditionnel - Full Canevas

 

La "confection traditionnelle" ou "full canevas", utilise une toile de corps, sur laquelle sont aussi additionnés des plastrons et qui est flottante jusqu’en bas.


Dans cette technique, les revers sont brochés avec des fils aux points de chevrons (et non thermocollés).

C’est la méthode la plus durable, que peu d’usines réalisent bien que la demande soit de plus en plus importante. Ces pièces sont coûteuses à réaliser, et donc à acheter, mais durent plus longtemps. C’est ce qui se rapproche le plus de la grande mesure traditionnelle.

2. Entoilage semi-traditionnel

 

La deuxième méthode qui est la plus courante chez les confectionneurs de demi-mesure haut de gamme est l’entoilé semi-traditionnel.

 

Elle consiste à créer un vrai plastron (3), avec diverses couches, comme le bougran ou le crin de cheval, sur la toile de corps. Il s’agit d’une toile particulière, enduite en bas de la veste et aux revers de résines thermocollantes (5). Les plastrons sont donc flottants, comme en grande mesure, mais le reste adhère au lainage, et le solidarise.

 

3. Entoilage industriel (pas pratiqué par Monogramme)

 

Pour fabriquer un costume, que ce soit en confection ou en grande mesure, il faut disposer contre le lainage du devant de la veste, une toile de corps (ou toile tailleur), faire un entoilé. Cette toile (2), traditionnellement en laine grossière spécialement tissée pour cet usage, permet de rigidifier les deux devants, de leurs donner du corps et de la structure. Sur cette toile, qui va de l’épaule au bas de veste reposent: les épaulettes, les plastrons de poitrine, les revers, les poches etc… Cette toile est l’armature du veston. Appliquer celle-ci est une étape délicate, particulièrement sur les tissus à rayures, que l’on appelle ‘mise sur toile’.

 

Le plus courant dans le commerce est de sauter cette étape en thermocollant l’ensemble du devant (de coutures à coutures), y compris le revers, avec une toile thermocollante (1). Cette fine résille, souvent synthétique, est enduite de résines qui fondent sous l’effet d’une presse chauffante (ou d’un fer à repasser) pour adhérer au lainage. C’est une méthode rapide, mais qui ne dure pas dans le temps, la toile se décollant à la suite des différents lavages et surtout de la vapeur qui font pocher le tissu (apparition de bulles sous le lainage). Ce premier schéma illustre l’endroit d’une veste (devant+petit côté avec poches) et son envers thermocollé.

Monogramme SA

Habilleurs sur Mesure pour Gentlemen

 

Showroom / Boutique privée :

Renfer-Park 1 - 2504 Biel / Bienne

Egalement à domicile

"Be yourself, everyone else is already taken"
Oscar Wilde

  • Facebook
  • Twitter
  • Pinterest
  • Instagram

Copyright 2009 Monogramme SA

10 ans Monogramme / 2009 - 2019